Le village d'Ormoy
Images du passé

Il existe plusieurs dizaines de très belles cartes postales datant du début du siècle montrant différentes vues d'Ormoy. Notons particulièrement les clichés de Botex et de Toulot édités par ce dernier, ainsi que la collection de cartes postales publiée par la papeterie Karl Guillot de Villeneuve-sur-Yonne puis installée à Laroche-Migennes.

Chemins de fer et abords du village
La gare de Laroche-Migennes
Vers la fin du 19ème siècle, le chemin de fer se développe partout en France. Lors de la construction de la ligne entre Paris et Marseille, la question se pose de passer soit par la vallée de l'Yonne soit par la vallée de l'Armançon.
Dépôt des machines
La ville d'Auxerre refuse la construction de la ligne sous prétexte de sécurité et de santé publique. D'autres villes en France comme Orléans elles aussi, interdirent l'arrivée de machines à vapeur qu'elles considèraient comme diabolique, dangereuses et polluantes. Ce qui explique pourquoi Laroche-Migennes, devint une gare importante de triage, et de dépot des machines entre Paris et Dijon (à cette époque, les machines étaient changées à intervalles réguliers tout au long du parcours).

Ormoy profita aussi de la proximité de cette grande gare de triage.Par l'accès à une gare importante avec de nombreux trains vers Paris et le reste de la France, mais aussi par le grand nombre d'employés travaillants dans le chemin de fer (au PLM (Société des chemins de fer Paris - Lyon - Marseille) tout d'abord, puis à la SNCF à partir de 1936. La gare de triage, ainsi que ses environs subirent plusieurs bombardements pendant la seconde guerre mondiale.

Grâce à cette gare, les villes de Laroche-Migennes et de Cheny se développèrent économiquement ,au détriment d'Auxerre, qui réalisa bien tard son erreur et demanda la construction d'une ligne secondaire pour sa désserte.
Vue générale du village Ormoy
Une vue générale du village d'Ormoy.
Les abords du village d'Ormoy

page 1    page 2   page 4   page 5   page 6

Retour à la case départ